A la découverte de l’ennéagramme

Parmi la vingtaine d’interviews, que j’ai réalisés pour le magazine « Santé Intégrative » sur les thèmes de la médecine intégrative et de la psychothérapie intégrative, voici un interview d’Eric Salmon au sujet de l’ennéagramme.  Celui-ci est responsable d’un institut de formation, le « Centre d’études de l’ennéagramme« , et il est l’auteur de plusieurs livres, dont « Découvrir l’ennégramme » Interéditions, et « La Clé de l’ennéagramme, les sous-types » Interéditions.
Bien que l’ennéagramme appartienne au champ du développement personnel ou transpersonnel, la psychothérapie intégrative que je pratique, s’en accommode très bien, mieux, elle est demandeuse d’une telle technique puissante, afin de découvrir et comprendre sa personnalité parmi les neuf bases, comment s’est-elle construite et comment remédier à ses dysfonctionnements.
Découvrons donc les propos d’Eric Salmon, dont je retranscris ici le début de l’interview, la suite étant disponible en lien sur le fichier pdf,  tel que l’article fut présenté dans le n°21 de Santé Intégrative (mai-juin 2011).

Pourriez-vous nous présenter l’ennéagramme ? D’abord que signifie son nom ? Quelle est son origine ?

C’est un mot qui vient du grec ennea, le nombre neuf, et gramme signifie une figure une forme : comme le pentagramme (figure à 5 points ou l’hexagramme (6 points), l’ennéagramme est une figure à neufs points ou neuf bases.
Quant à l’origine de l’ennéagramme, elle est lointaine et je différencie ce qui vient avant et après 1970. Avant, il existe un diagramme fort ancien, dont les origines sont obscures et pour lequel on peut dire tout et n’importe quoi. Autour de Pythagore, il y a un faisceau de présemptions pour dire qu’il connaissait le schéma et l’utilisait pour la connaissance de soi. On pourrait aussi citer le philosophe, théologien et poète catalan Ramon Lull au 12e siècle. De toute manière, toutes ces interprétations et utilisations anciennes de ce graphique ne sont pas claires.
Après 1970, il y a un courant de la psychologie dit transpersonnel qui a estimé que tout homme était conscient, responsable et libre de choisir d’être le pilote de son propre développement. La plupart des outils de développement personnel sont issus de ce courant. Depuis le début de son développement dans les années 70, l’ennéagramme s’inscrit dans ce courant. Il est devenu une référence en terme de grille de lecture de la personnalité, accessible à tous, donnant des repères clairs sur le « qui suis-je ?» .
Parmi les noms importants qui ont le plus contribué à cette divulgation, Il faut citer un médecin psychiatre d’origine chilienne, Claudio Naranjo, qui utilise   depuis 1970 cette grille, dans un travail psycho-spirituel complet et cohérent, incluant la Gestaltthérapie et la méditation.
Le deuxième grand nom pour la diffusion récente de l’ennéagramme, c’est Helen Palmer. Elle l’a enseigné, dès les années 80, en psychologie à Berkeley, puis elle s’est  s’associée avec le Dr David Daniels, directeur du département Sciences Comportementales à Stanford, qui lui a apporté la touche de légitimité en l’enseignant à l’université de Stanford, tant dans le cursus de psychologie que dans le MBA.
Par la suite, Helen Palmer a été invitée par Harvard pour un module « Ennéagramme et négociation » et en Europe, notamment à l’institut Waldzell en Autriche, où des philosophes, des prix Nobel de la paix, en médecine ou dans d’autres domaines, travaillent sur le développement de la conscience.
L’idée, c’est que la conscience ne pourra évoluer que par un élargissement de la conscience individuelle.  Helen Palmer est celle qui a souligné, au fil des années, que l’ennéagramme permettait,  relativement rapidement,  de prendre conscience des schémas répétitifs, tant cognitifs qu émotionnels, qui ramènent notre attention toujours dans la même direction.

Est-ce que vous pouvez nous faire un tableau rapide des neuf bases avec leurs schémas répétitifs inconscients ?

Prenons un grand cercle, sur lequel nous allons placer symboliquement tous  hommes et femmes du monde. Autour de ce cercle, il y a neuf points de repère, équidistants.  Si je demande à neuf personnes situées sur chacun de ces points, de me décrire ce qu’elle voit de la réalité qui est au centre, chacune va décrire son point de vue, sa perspective personnelle de cette réalité. On a ainsi neuf perceptions, neuf façons de se relier au monde.
La base 1 va d’abord voir au ce qui ne va pas… (lire la suite de l’article en fichier pdf)

Tags : , , , , ,

Une réponse à “A la découverte de l’ennéagramme”

  1. Fred dit :

    Merci pour cet éclairage sur l’origine de l’énnéagramme qui reste encore aujourd’hui obscur.
    Je ne connaissais pas le philosophe, théologien et poète catalan Ramon Lull au 12e siècle.

    Cordialement